Comment est née l'idée ?

Au départ des constats simples et presque évidents; les petites organisations associatives rencontrent des problématiques de développement. Elles manquent de ressources humaines financières, techniques, de temps mais celles qui répondent à des missions d’utilité sociale doivent réussir et poursuivre leur mission: l’urgence des besoins est bien là.

L’hypothèse de départ est donc que ces dernières développent des stratégies adaptées ou non, innovantes, opportunistes, traditionnelles, en soumission par rapport à ces nouvelles données. Les petites et moyennes associations sont les premières touchées par ces questions à l’heure des mutualisations et regroupements, la diversité des tissus associatifs est un incontournable pour favoriser l’innovation sociale, l’accessibilité et la qualité des propositions au service de la vie ensemble .

Une étude socio- dynamique a été menée auprès d’un réseau d’opérateurs et d’acteurs concernés par ces questions représentant des secteurs variés (solidarité, médico social, éducation populaire, économie sociale..) impliqués dans des organisations de petits et moyens formats .

Les résultats de cette étude a permis de mettre en relief les services les plus adaptés à ces structures qui ne trouvent pas toujours de réponses dans leur environnement proche.

Les leviers repérés

Parmi les leviers que nous avons identifiés comme pertinents dans les stratégies de renforcement de capacités des opérateurs  agissant dans la sphère économie sociale et solidaire:

  •  La valorisation des modes d’actions qui suscitent la « participativité » des membres bénévoles, des salariés, des bénévoles, des partenaires et des bénéficiaires dans la prise de décision.
  • La création de stratégies et d’alliances avec d’autres opérateurs, à la faveur d’une meilleure prise en charge des besoins sociaux sur un territoire.
  • Le développement d’une culture de l’évaluation dans toutes les associations, afin de faire valoir les dimensions à priori non mesurables de la mission.
  • Le développement d’outils de gestion innovants faisant valoir l’utilité sociale et permettant de mesurer la valeur immatérielle
  • Envisager les partenariats avec les entreprises sous formes d’innovation sociale, et de sponsoring plus que de mécénat.
  • Mettre en place des modes de gouvernances innovants et représentatifs des parties prenantes
  • Expérimenter diverses formes de financements et ne surtout pas se limiter à un type de financements (même en cas de réponse à une politique publique)

 

Le coeur du projet Associatif:

L’association a pour but de promouvoir le renforcement de capacités des petites et moyennes organisations s’inscrivant dans le champ de la solidarité et plus généralement de l’économie sociale et solidaire.

Aider les petites structures à se professionnaliser et acquérir les mécanismes et pratiques qui leur permettront d’aller bien longtemps

Un travail d’appui « main dans la main  » , Coup de pousse accompagne à la prise de recul nécéssaire au changement , l’analyse des difficultés et erreurs comme autant de situation d’apprentissage et de mobilisation.

 

 

Les enjeux à relever de  2016 à 2018

  • RENFORCER L’ACCESSIBILITE  DES PLUS PETITES STRUCTURES AUX SERVICES DE CONSEIL
  • Contribuer A UN CHANGEMENT DE REGARD SUR LE SECTEUR LUCRATIF , et vice versa
  • EXPERIMENTER DES SERVICES DE RECHERCHE DE FINANCEMENTS INNOVANTS POUR LES PETITES ET TRES PETITES STRUCTURES
  • CONTRIBUER A UNE MEILLEURE LISIBILITE DES DISPOSITIFS D APPUI AUX PETITES STRUCTURES

 

 

Les défis à relever

    • Élaborer une stratégie de fundraising intégrant l’ensemble des ressources humaines dans sa mise en œuvre. Il n’y a pas un modèle économique à suivre mais des modèles créatifs et innovants à construire.

    • Faire valoir les RESSOURCES et ainsi rendre compte des BESOINS

    • Favoriser un processus de co production des services entre bénéficiaires des actions, partenaires et pilotes

     

 

Vous voulez adhérer à l’association ?

BULLETIN adhesion 2016

grille adhesion

Présentation Coup de Pousse